Le village des facteurs d'images

Accueil > Les villegiatures > Le phare du village > Le Repaire de Marseille

Coline Serreau

Le 19 mars 2010, au cinéma le Prado, le Repaire de Marseille a projeté en avant-première le documentaire "Solutions locales pour un désordre global", en présence de Coline Serreau.

Photos : ©Vincent Lucas
Le facteurdimages de Vincent LUCAS
Artiste citoyen, photographe, journaliste.
Contact : 06 80 48 89 81
...................................................................................

Le Cinéma le Prado et le Repaire de Marseille ont présenté en avant- première nationale "Solutions locales pour un désordre global" en présence de Coline Serreau

Le vendredi 19 mars 2010 au cinéma le Prado de Marseille
19h30 : projection du film après la présentation de Coline Serreau.
21h30 : débat avec le public
22h30 : échange informel dans le hall du Prado

La salle du cinéma de 330 places était pleine pour cette rencontre avec Coline Serreau. A la fin de la projection, le public a ovationné le travail de la réalisatrice quand celle-ci s’est présentée devant les spectateurs. Puis, durant une heure et demie des échanges intelligents et précis se sont déroulés entre le public et Coline Serreau.

documentaire produit par CinemaO, en partenariat avec Colibris.


La Terre vue de la Terre
envoyé par Hugues2. - Regardez des web séries et des films.

« Il faut aujourd’hui montrer qu’il existe des solutions, faire
entendre les réflexions des philosophes et économistes qui,
tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est
embourbé dans la crise écologique, financière et politique que
nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives.
Le film que nous réalisons se voudrait un objet ludique et
poétique qui mette les idées à l’envers, c’est-à-dire à l’endroit,
dans une époque où beaucoup s’accordent à penser que
« nous marchons sur la tête. Mettre la tête à « l’envers-endroit »,
c’est repenser le fonctionnement de nos rapports sociaux et
économiques et questionner nos certitudes sur la normalité. »

Coline Serreau