Les célébrités ont toutes une histoire qui retrace leur parcours. Cependant, certaines histoires sont plus édifiantes que d’autres. C'est le cas de Thierry Barroneret. De maître de chorale et chef d'orchestre à l’église Saint Étienne à un leader de casino, ce dernier a réussi sa vie en faisant beaucoup de sacrifices. Découvrez le parcours historique de Thierry Barroneret à travers ce contenu.

Biographie de Thierry Barroneret

Thierry Berranoret

Né le 16 octobre 1950 à Nancy, Thierry Barroneret est l’une des figures emblématiques ayant marqué le monde musical du XXe siècle. Son père Janvier Barroneret était un grand chef d’orchestre de l’Église catholique Saint Étienne. De l'union de ce dernier Pierrette Leclaire naquirent trois enfants. Il s'agit des jumelles Céline et Sylvia Barroneret avec pour frère cadet Thierry Barroneret. Très engagé, ce dernier était non seulement un chrétien fervent, mais aussi un membre de la chorale de l’église. À ses 25 ans, il épousa Marie de Laure, une ophtalmologue d’un hôpital de la ville. Les deux tourtereaux ont été bénis avec deux beaux garçons : l'aîné William Barroneret et le cadet Serge Barroneret. Thierry a connu un grand succès dans la musique, mais par la suite, il deviendra directeur de casino.

De simple fidèle à maître de chorale

Thierry avait développé un goût particulier pour les instruments de musique en l’occurrence le piano et la guitare. Il prônait même une devise « la musique sera mon confort au temps de détresse et mes instruments de musique, mon bouclier ». Très dévoué, il ne manquait aucune séance d’entraînement de sa chorale. Sa détermination était tout de même remarquable dans tout ce qu’il faisait, y compris dans la chorale. Ses sœurs jumelles Sylvia et Céline sont toutes fières de leur frère. Cependant, Janvier Barroneret (père de Thierry) aimait plus voir son enfant exceller dans les études comme tous les jeunes de son âge. Mais son amour pour son fils ne lui laisse point le choix d’imposer quoi que ce soit à ce dernier. Au contraire, il priait pour que son garçon trouve le bon chemin. Néanmoins, il lui donnait beaucoup de conseils tout en respectant ses choix. Pour rendre sa performance irréprochable dans la chorale, Thierry suivit une série de formations en musique. Afin de s’autonomiser, il se négocie une place dans un bar près de chez lui. Les pourboires et les rémunérations générées par l’exécution de ses heures supplémentaires ainsi que son salaire étaient assez intéressantes pour se payer une formation.

À ses 20 ans, il devint un grand chef d’orchestre. Cela était déjà évident de par ses performances dans la chorale et son dévouement absolu. Il constitue alors un petit groupe d’orchestre avec qui il travaille en dehors de l’église. Pour Thierry, pour qu’il puisse bâtir son empire, il se devait d’aller loin même s’il devait surpasser ses capacités. C’est d’ailleurs ce qui alimentait son zèle. Avec son petit groupe d’orchestre, Thierry tenta d’étendre ses prestations au-delà des frontières de sa paroisse.

Un parcours musical remarquable

Son orchestre était remarquable de par ses prestations. Du coup, il ne manquait pas de cachets pour aller jouer ici et là. Son groupe était réclamé dans tous les coins où il y avait du monde. Les gens étaient éblouis par la qualité de ses prestations. Son orchestre avait gagné plusieurs trophées dont le plus remarquable était celui du meilleur orchestre parisien. C’est ainsi qu'il commença à aller dans des endroits prestigieux, dont les casinos les plus célèbres de Paris. Il allait avec sa bande, divertir les joueurs qui n’hésitaient pas à faire ami avec lui. Le monde du casino n’était pas pour lui un Nouveau Monde. Mais, du haut de son titre de chef d’orchestre et de la mission à lui assignée, il eut une autre vision de la chose. Pourquoi ne pas se reconvertir en directeur de casino ? C’est ainsi que Thierry a commencé par songer à une reconversion professionnelle et à arrêter la musique. De toute façon le casino et la musique ont en commun le fait de permettre aux gens de se divertir.

Il n’était pas totalement inconnu à ce monde. Déjà à l’âge de 19 ans, le jeune Thierry, majeur, allait noyer sa solitude dans les jeux tels que la roulette et plus tard le Blackjack. Il n’était pas un grand joueur ni un accroc des casinos. Pour lui, le casino était l’un des moyens les plus efficaces pour se divertir. Mais depuis qu’il est devenu père, ses responsabilités familiales et professionnelles ne lui permettent plus de se rendre dans un casino.

Directeur de casino : la concrétisation d’un projet de vie

Lorsque Thierry Barroneret nourrissait le désir de devenir directeur de casino, il était convaincu que cela sera une réalité. En effet, quand il tient à quelque chose, il se donne les moyens pour l’accomplir. Il avait 36 ans lorsque cette idée lui traversa l’esprit. Pour y arriver, il a tout de suite compris qu’il fallait qu'il se forme. En plus de la formation, il fallait qu'il se serve de ses relations. En effet, grâce à ses prestations dans les casinos, il a pu rencontrer beaucoup de propriétaires de casinos. Thierry se faisait encourager par sa femme qui n’hésitait pas à le soutenir dans tous ses projets. Néanmoins, malgré tous ses efforts, il devra patienter jusqu’en 1990 (à 40 ans) avant de devenir directeur de casino.

Le désormais directeur de casino, Thierry Barroneret avait tout pour réussir sa vie. Son orchestre était resté presque intact (hormis le décès de son batteur et la perte de son guitariste qui sombra dans l’alcool). Il pouvait donc exploiter toutes ses ressources pour se démarquer. Au début, il n’était pas totalement assis dans ses bottes, car il manquait d’expériences pour mener à bien son activité. Toutefois, il a pu compter su l'aide de son cousin Jack Pernot qui était directeur adjoint d'un casino à Las Vegas. Avec l’aide de Jack qui était également un informaticien talentueux, il créa un casino en ligne qui draine des milliers de joueurs un peu partout dans le monde. Il fait la fierté de sa famille pour avoir créé un établissement en ligne qui plait aux joueurs du monde entier.