Le village des facteurs d'images

Accueil > Les villegiatures > Le Point de Bascule > le Point de Bascule : "quand c’est fini, ca n’est jamais vraiment fini, c’est (...) > 2010, les premières envolées de vos plumes !

Roger Simi

Chaque grande maison, chaque jardin public, chaque piscine municipale, chaque cinéma, chaque théâtre qui ferme est un drame sur au moins un point précis : la relation humaine(.....)

Chaque grande maison, chaque jardin public, chaque piscine municipale, chaque cinéma, chaque théâtre qui ferme est un drame sur au moins un point précis : la relation humaine.
Et que nous reste-t-il sans la relation humaine ?
L’isolement, la tristesse lié au sentiment de perte, le désespoir (liste non-exhaustive).
Le point de bascule qui ferme s’est encore un drame de plus dans notre quotidien, un appauvrissement intellectuel :
On sait ce que coûte la culture à nos institutions, on ne sait pas ce que coûte l’ignorance à notre société.

Roger Simi.

Chaque grande maison, chaque jardin public, chaque piscine municipale, chaque cinéma, chaque théâtre qui ferme est un drame sur au moins un point précis : la relation humaine.
Et que nous reste-t-il sans la relation humaine ?
L’isolement, la tristesse lié au sentiment de perte, le désespoir (liste non-exhaustive).
Le point de bascule qui ferme s’est encore un drame de plus dans notre quotidien, un appauvrissement intellectuel :
On sait ce que coûte la culture à nos institutions, on ne sait pas ce que coûte l’ignorance à notre société.

Roger Simi.