Le village des facteurs d'images

Accueil > LA PLACE DU VILLAGE > Les stages et séminaires > Archives saison 2010/2011

Du 9 au 13 mai 2011 Annulé

ATELIER AUTOUR DU CONTE
LE TRESOR DU BAOBAB.
CONTE AFRICAIN, COLLECTE PAR HENRI GOUGAUD
Approche du conte par le corps, la parole, et une sensibilisation au monde végétal et animal

ATELIER AUTOUR DU CONTE
LE TRESOR DU BAOBAB.
CONTE AFRICAIN, COLLECTE PAR HENRI GOUGAUD
Approche du conte par le corps, la parole, et une sensibilisation au monde végétal et animal
......................................................................................
Contact : Nadia Glogowski
06.69.47.00.46 / nadiaglogowski@gmail.com

Période et tarifs : semaine : du 9 au 13 mai 2011
Durée : 6h00/ jour
Tarif : 200 euros
Public : Professionnel et personnes motivées
Nombres de participants : 8

......................................................................................
Le Conte
Le Trésor du Baobab est une histoire qui vient d’Afrique. Elle parle d’un arbre sacré : le Baobab, et de son
coeur.
A travers un jeu d’amour taquin avec un animal le lapin, le baobab heureux ouvre son coeur et répand ses
richesses, mais avec la cour de la hyène, et son désir d’avoir, il connait la blessure et se ferme.

En nous exposant une problématique du coeur, et la cause de sa fermeture que nous enseigne ce conte ?

Proposition
Expérimenter par le jeu l’histoire telle quelle ait raconté dans la version collectée par Henri Gougaud
Tourner l’histoire de manière à peut-être apporter un remède, proposer une guérison de façon à ce que l’arbre
puisse assurer son existence en préservant l’ouverture de son coeur.
Objectif : Mettre en scène l’histoire

1-La narration
Le conte est raconté par tous, chaque acteur est
conteur et tient un petit bout de l’histoire.
Aspects techniques : Distribution et inscription de
la parole à l’intérieure d’une structure spatiale
circulaire, recherche d’un centre, et d’une unité
dans le groupe.

2-La Mise en action
Le conte est mis en action, une approche du jeu
qui passe par l’improvisation corporelle, une
organisation de l’espace, un travail sur les
situations, la dynamique la parole et les
caractéristiques de chaque personnage.
Aspects techniques : recherche d’une structure à
partir du récit et d’improvisations basées sur
L’écoute le contact, L’attention la précision.

Au cours de cet atelier je vous propose de développer un jeu spontané, naïf et rigoureux en relation avec la
nature de ce conte. Quelques principes de base sur lesquelles nous pourront nous appuyer pour ce travail
seront : La conscience de soi et du groupe, la solidarité et la responsabilité.

Bio : NADIA GLOGOWSKI
Actrice, diplômée de l’ESNAM, elle termine ses études en 1993 avec un spectacle inspiré d’une nouvelle de G.Marquez « un monsieur
très vieux aux ailes immenses ». De 1993 à 1997, elle joue dans plusieurs spectacles de compagnies. En 1994 conçoit un numéro de
cabaret.

Elle participe aussi durant cette époque et jusqu’en 2005 à de nombreux stages sur le corps et la voix avec entre autres des gens du
Roy Hart, du théâtre du Lierre, et des collaborateurs de Jerzy Grotowski.

En 1997, elle quitte définitivement le milieu des marionnettistes et puis les voies de la production théâtrale.

En 2002, elle Collabore en tant qu’assistante à la mise en scène de « Regard Soufi -Shakespeare » d’Ali Ihsan Kaleci et au stage qu’il
organise avec le Workcenter de Jerzy Grotowski et Thomas Richards
De 2007 à 2009, elle expérimente une forme de théâtre rituel avec les « Aïeux » Fragments d’Adam Mickiewicz où elle travaille à la fois
au jeu et à la mise en scène. Elle s’intéresse de manière plus récente aux techniques de transmission de la tradition orale.

ATELIER AUTOUR DU CONTE
LE TRESOR DU BAOBAB.
CONTE AFRICAIN, COLLECTE PAR HENRI GOUGAUD
Approche du conte par le corps, la parole, et une sensibilisation au monde végétal et animal
......................................................................................
Contact : Nadia Glogowski
06.69.47.00.46 / nadiaglogowski@gmail.com

Période et tarifs : semaine : du 9 au 13 mai 2011
Durée : 6h00/ jour
Tarif : 200 euros
Public : Professionnel et personnes motivées
Nombres de participants : 8

......................................................................................
Le Conte
Le Trésor du Baobab est une histoire qui vient d’Afrique. Elle parle d’un arbre sacré : le Baobab, et de son
coeur.
A travers un jeu d’amour taquin avec un animal le lapin, le baobab heureux ouvre son coeur et répand ses
richesses, mais avec la cour de la hyène, et son désir d’avoir, il connait la blessure et se ferme.

En nous exposant une problématique du coeur, et la cause de sa fermeture que nous enseigne ce conte ?

Proposition
Expérimenter par le jeu l’histoire telle quelle ait raconté dans la version collectée par Henri Gougaud
Tourner l’histoire de manière à peut-être apporter un remède, proposer une guérison de façon à ce que l’arbre
puisse assurer son existence en préservant l’ouverture de son coeur.
Objectif : Mettre en scène l’histoire

1-La narration
Le conte est raconté par tous, chaque acteur est
conteur et tient un petit bout de l’histoire.
Aspects techniques : Distribution et inscription de
la parole à l’intérieure d’une structure spatiale
circulaire, recherche d’un centre, et d’une unité
dans le groupe.

2-La Mise en action
Le conte est mis en action, une approche du jeu
qui passe par l’improvisation corporelle, une
organisation de l’espace, un travail sur les
situations, la dynamique la parole et les
caractéristiques de chaque personnage.
Aspects techniques : recherche d’une structure à
partir du récit et d’improvisations basées sur
L’écoute le contact, L’attention la précision.

Au cours de cet atelier je vous propose de développer un jeu spontané, naïf et rigoureux en relation avec la
nature de ce conte. Quelques principes de base sur lesquelles nous pourront nous appuyer pour ce travail
seront : La conscience de soi et du groupe, la solidarité et la responsabilité.

Bio : NADIA GLOGOWSKI
Actrice, diplômée de l’ESNAM, elle termine ses études en 1993 avec un spectacle inspiré d’une nouvelle de G.Marquez « un monsieur
très vieux aux ailes immenses ». De 1993 à 1997, elle joue dans plusieurs spectacles de compagnies. En 1994 conçoit un numéro de
cabaret.

Elle participe aussi durant cette époque et jusqu’en 2005 à de nombreux stages sur le corps et la voix avec entre autres des gens du
Roy Hart, du théâtre du Lierre, et des collaborateurs de Jerzy Grotowski.

En 1997, elle quitte définitivement le milieu des marionnettistes et puis les voies de la production théâtrale.

En 2002, elle Collabore en tant qu’assistante à la mise en scène de « Regard Soufi -Shakespeare » d’Ali Ihsan Kaleci et au stage qu’il
organise avec le Workcenter de Jerzy Grotowski et Thomas Richards
De 2007 à 2009, elle expérimente une forme de théâtre rituel avec les « Aïeux » Fragments d’Adam Mickiewicz où elle travaille à la fois
au jeu et à la mise en scène. Elle s’intéresse de manière plus récente aux techniques de transmission de la tradition orale.